Dermographie réparatrice - Cécile Chenard Dermographiste

Aller au contenu
Dermographie réparatrice
La dermographie (aussi appellée dermopigmentation, micropigmentation ou maquillage permanent ou semi permanent) offre un panels de solutions intéressantes à diverses problématiques de défauts d'aspects cutanés
Retrouver une apparence normale est le rêve de toute personne connaissant des modifications physiques importantes, suite à une intervention chirurgicale, un accident, une malformation ou une maladie… A notre époque, ceci n'est plus un rêve. En effet, une solution existe, La dermopigmentation réparatrice. La dermopigmentation réparatrice est une solution idéale, lorsqu'elle est pratiquée avec rigueur, en relation et en accord avec le corps médical. Accès au book

Traitement des cicatrices
Masquer une cicatrice n'est pas une chose facile car les cellules pigmentaires(mélanosomes) ont été détruites. Les moyens dermatologiques médicaux tel que le laser amélioreront la cicatrisation en traitant la rougeur et le relief, éclairciront une cicatrice foncée mais ne pourront pas masquer une zone éclaircie. Ce genre de cicatrice impose une recoloration du même ton que la carnation, seule l'intervention d'un dermographiste expérimenté permettra de masquer une cicatrice claire. Il saura sélectionner les bons pigments pour masquer la démarcation entre la peau saine et la zone cicatricielle. Ceux ci seront injectés dans les couches superficielles de la peau et le derme proche. Le résultat est immédiat et dure en moyenne de 3 à 4 ans après lesquels il faut envisager une séance d'entretien pour raviver les couleurs.La dermographie réparatrice permet aussi de corriger d'autres défauts cutanés tel que le vitiligo, les cernes brunes trop visibles, les vergetures blanches et certaines cicatrices du cuir chevelu.

Reconstitution graphique d'aréoles mammaires.
Il est possible de recréer une aréole mammaire par dermopigmentation après une reconstruction post cancer du sein. L'accord de votre oncologue sera indispensable. A la suite d'un cancer du sein, les cicatrices peuvent êtres nombreuses, après une masectomie partielle ou totale, la reconstruction mammaire passe inévitablement pas la dermographie réparatrice. Votre aréole sera redessinée avec les bonnes tonalits de pigments, le mamelon aussi, en contraste de teinte plus foncée, pour donner l'illusion en trompe l'oeil d'une aréole en tout point identique à l'autre! Cette dermographie réparatrice ne pourra être pratiquée que lorsque les traitements lourds seront terminés et la cicatrisation complète. Cette intervention n'est pas douloureuse mais peut être jugée désagréable en fonction de la sensibilité de chacun. Elle ne demande aucune éviction de vie sociale ou de convalescence. Les résultats sont immédiats, la cicatrisation complète et la stabilisation des pigments nécessiteront une quinzaine de jours. Il ne faudra surtout pas gratter les petites croûtes au risque d'abîmer le dessin. La démangeaison est signe d'une bonne cicatrisation. Une séance d'entretient sera nécessaire tous les 4 ans. Il est aussi possible de corriger certaines asymétries aréolaires. Les cicatrices aréolaires sont aussi passibles d'être masquées grâce à cette technique.

Le camouflage du vitiligo
Il est possible de masquer les tâches blanches dues à cette pathologie cutanée en sélectionnant un pigment de la couleur de votre peau pour recouvrir les zones dépigmentées. Cette intervention rendra les tâches indétectables. La pérennité du résultat est optimale sur un vitiligo non évolutif.Pour un vitiligo évolutif il faudra intervenir en fonction des nouvelles zones à repigmenter. Cette dermographie n'entraîne pas de réactions allergique. Entre les mains d'un expert, le camouflage du vitiligo n'est pas douloureux mais peut être jugé très désagréable en fonction de la sensibilité de chacun. La cicatrisation et l'obtention de la couleur définitive nécessitent une quinzaine de jours.Le pigment sera stabilisé au bout d'un mois. Une séance d'entretien sera nécessaire tous les 4 ans. Prix sur devis.

Dermopigmentation capillaire
On l'utilise maintenant pour une reconstitution capillaire, pour camoufler les alopécies qu'elles soient dues au pelades, traitements chimiothérapiques ou héréditaires. La technique consiste à maquiller de façon permanente ou semi-permanente une zone particulière du cuir chevelu, en introduisant dans l'épiderme profond des pigments stériles qui se fondent dans la couleur de la zone à restructurer. Cette méthode ressemble à celle du tatouage, mais l'introduction des pigments s'effectue à une profondeur moindre : La technique permet de dessiner littéralement sur la partie dégarnie un ensemble très dense de points et de traits semblables à la couleur du cheveu, qui créent des ombres et des reliefs et donnent l'illusion d'un scalp fraîchement rasé.• Elle peut se pratiquer sur l'ensemble du scalp ou seulement sur une partie.• Le praticien peut adapter la couleur du pigment à la couleur du cheveu pour donner un effet vraiment naturel, ou utiliser un pigment gris qui donnera l'illusion d'une chevelure grisonnante. Il peut aussi donner l'illusion d'une chevelure dense mais rasée sur une zone qui commence à se dégarnir. Une ou plusieurs séances sont alors planifiées : Lors de la première séance, la zone à pigmenter est préalablement dessinée. On choisit les pigments, puis l'on désinfecte la surface à traiter. On peut aussi utiliser une crème analgésique, qu'il faudra appliquer 45 minutes avant la séance.Une séance de dermopigmentation ne dépasse pas les trois heures. La couleur obtenue à l'issue de la première séance est toujours plus foncée que celle qui restera par la suite. Elle éclaircit à mesure que pèlent les croutelles. Un second rendez-vous un mois après permet de redéfinir la couleur et de pratiquer quelques retouches si nécessaire. Après une séance, on observe une très légère inflammation accompagnée d'une sensation de picotement un peu désagréable. Mais ces deux réactions disparaissent environ une heure après la fin de la séance.

Comme tout maquillage permanent, la dermopigmentation est déconseillée dans les cas suivants :
Grossesse ou allaitement, traitement au Roaccutane® ou aux anticoagulants , troubles de la cicatrisation (apparition de cicatrices chéloïdiennes, par exemple), diabète, port de stimulateur cardiaque...Après une séance, il est également nécessaire de respecter certaines consignes : Évitez les expositions solaires et les bains une semaine après la séance.




Retourner au contenu